Témoignage : « j’ai trop la haine d’avoir eu une vie gâchée »

IMG_1969

Bonjour,

Nous avons discuté  ce lundi et je vous envoie quelques témoignages de ma vie militaire.Engagée à mes 19 ans mes parents ont signés un formulaire d’émancipation, c’était en X , je suis partie pour mes classes à Limoges ; une fois après j’ai été mutée à Contrexeville ; là l’enfer n’était pas encore à la porte ; puis peu à peu je me suis fais des copains, mais mon problème a dissimuler c’est que j’étais gay, obligée de suivre le mouvement avec les quelques collègues, puis après, quelques mois je subissais la jalousie de mon supérieur qui m’a mener une vie d’enfer, et je sortais et on buvais ; un beau jour étant malaade, j’étais à l’infirmerie, un dimanche et le médecin chef en a profiter pour me violer, j’ai été voir le colonel de la base ; quelques temps après affaire morte, j’étais muttéé à Taverny. Petit répit puis dans ma tête j’étais un poete, j’écrivais des phrases sur la liberte ; un supérieur m’a dit que je devais passer au conseil de discipline pour cela après l’inspection des chambre ; j’ai pris des vacances et suis partie à la caserne Léo Saignat pour poser mes affaires, ma famille m’ayan rejetée, j’ain été violée, de là je suis partie à robert picqué, car je me sentais aller vers la fin et je suis restée presque deux mois et était réformée sans pension, j’ai le papier de réforme encore, j’avais un grade de sergent et devais passer sergent chef.

Illusions perdues, je me retrouve à la rue, ma mère m’a claqué la porte, j’ai errer avec mon sac militaire, jusqu ‘a un hôtel meublé. Puis je me suis mise à chercher du boulot en secrétariat, comme je sortais de l’armée pas de preneur, donc la galère ; des hommes m’ont fait croire pour rien, et puis je suis tomber dans la totale déchéance ; et de ce jour j’ai arrêter mon traitement pour les nerfs depuis bientôt deux ans ne pouvant plus accepter de vivre sous anti dépresseurs ; et depuis je n’ose même pas parler de ma profession (…)

En espérant que ce témoignage vous conviendra je suis à vôtre disposition pour toute question, j’ai trop la haine d’avoir eu une vie gâchée, sans reconnaissance.

A bientôt

Patsy (pseudonyme- ce témoignage a été totalement anonymisé)

Publicités

un commentaire

  1. Bonsoir à toi.
    Je suis touché par ton témoignage.
    Je suis aussi une victime de l’armée et je cherche encore à me reconstruire.
    J’ai la même haine que toi car souvent nous sommes incomprise.
    Si tu veux me joindre n’hésite pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :