EXTRAITS DU LIVRE

 

Le magazine Causette a publié en exclusivité Les bonnes feuilles de notre enquête. En voici un extrait

735_articleBONNES FEUILLES

Dans l’armée américaine, en 2010, un viol était commis toutes les trois heures. En Allemagne, en 2011, une femme militaire sur deux se disait victime de harcèlement sexuel. En Grande-Bretagne, en Suède, en Australie… de nombreux rapports mettent en lumière l’étendue des violences sexuelles qui frappent les recrues féminines. En France, rien à signaler. Depuis l’accélération de la féminisation du contingent, il y a quinze ans, aucune enquête n’a été menée sur le sujet. Il m’aura fallu deux ans pour rassembler les pièces du puzzle. Il aura fallu parcourir la France et s’envoler jusqu’au Mali pour rencontrer soldats et généraux, assister à des procès, interviewer des avocats, des juges, des médecins… Surtout, il aura fallu trouver ces dizaines de victimes qui, pour la première fois, osent témoigner.

La suite sur le site de Causette : `

http://www.causette.fr/interface/publications/Causette43_La%20Guerre%20Invisible_extrait.pdf

Le Nouvel Observateur a également publié des extraits de La Guerre Invisible

Viols dans la grande muette

Etre celle par qui le scandale arrive, une position difficile à tenir pour les victimes. Dans l’armée, leur dénonciation est bien souvent perçue comme une atteinte à la loyauté de corps et un péril pour l’intégrité du groupe.

« Les violences sexuelles au sein de l’armée sont similaires à l’inceste dans la mesure où les auteurs et les victimes sont les membres d’une même famille, estimait une organisation américaine de défense des femmes militaires. Les supérieurs et les camarades peuvent accuser la victime de ruiner la réputation d’un bon soldat ou essayer de la persuader que ce qu’elle a vécu n’est pas si grave et ne mérite pas de créer des confits au sein de l’unité. »

Les histoires relatées ci-après montrent comment Laetitia, Sophie, Clara et Elodie (1) sont devenues les moutons noirs de leur unité, marginalisées pour avoir trahi l’esprit de corps. […]

La suite sur le site du Nouvel Observateur

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140228.OBS8065/viols-dans-la-grande-muette.html

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :